Choisissez entre l'annuaire des médecins et autres professionnels et l'annuaire des services cliniques et administratifs

Orangerie 2 – Unité de réhabilitation

L’Orangerie 2 (OR2), qui fait partie de la filière addictologie, est une unité de réhabilitation ouverte destinée au traitement de patients adultes présentant une dépendance à l’alcool et aux médicaments avec une évolution chronique de la maladie, accompagnée de complications médico-psycho-sociales sévères et persistantes. L’unité dispose de 22 lits hospitaliers.

Mission et objectifs

L’OR2 a une expertise particulière dans le diagnostic et le traitement thérapeutique des personnes souffrant de séquelles multiples chroniques causées par une consommation nocive. Cette population cible présente également des comorbidités psychiques et somatiques et/ou des complications psychosociales. Ceci peut se traduire par exemple par des maladies neuropsychiatriques comme le syndrome de Korsakoff/syndrome amnésique, l’hallucinose alcoolique, le trouble dépressif, la cirrhose alcoolique, l’encéphalopathie alcoolique, la pancréatite, la polyneuropathie, la dislocation familiale, la désintégration sociale ou l’absence de logement. En cas de places libres, les patients avec des dysfonctionnements cérébraux ou des troubles mnésiques d’autre genèse peuvent également être admis. L’objectif est la réhabilitation et, si possible, la réinsertion de nos patients.

Une équipe pluridisciplinaire

Les patients sont pris en charge par une équipe multidisciplinaire et multilingue composée de professions différentes: médecin spécialisé en psychiatrie, neuropsychologue, psychologue, assistant social, ergothérapeute, infirmier, infirmier psychiatrique et aide-soignant. La prise en charge des problèmes somatiques est assurée par un médecin généraliste attaché à l’unité. D’autres professionnels interviennent selon les besoins spécifiques des patients comme par exemple: kinésithérapeute, sport-thérapeute, psychomotricien, art-thérapeute, diététicien, hygiéniste ou musicothérapeute.

Conditions d’admission

Comme l’OR2 est une unité de réhabilitation ouverte, le pré requis à toute admission est que le patient soit suffisamment stabilisé (sans trouble mental et/ou organique aigu), qu’il ne présente pas de confusion mentale avec impulsions de fugue, qu’il ne nécessite pas de soins corporels intensifs (cas de soins) et qu’il ne consomme pas de drogues illicites.

L’admission se fait sur prescription médicale. Avant toute admission, un entretien préliminaire est organisé avec le patients afin d’évaluer si cette unité est adaptée à la réhabilitation du patient et si un traitement est prometteur. Pour ce faire, nous nécessitons des informations sur les antécédents médicaux du patient, renseignements des proches (si possible, le patient est accompagné lors de l’entretien préliminaire), résultats actuels d’examens déjà effectués (laboratoire, ECG, EEG, imagerie cérébrale, radiographie, échographie, gastroscopie…), données relatives à la médication et à la situation sociale.

D’autres conditions préalables à l’admission sont la motivation pour l’abstinence, la désintoxication terminée, le cas échéant, la stabilisation psychique, le diagnostic ou le traitement somatique complété, ainsi que l’existence d’une assurance maladie, respectivement l’autorisation préalable pour la prise en charge financière par un organisme assureur.

À son admission, le patient s’engage à respecter le règlement intérieur (abstinence, horaires de sortie, etc.), à participer au programme thérapeutique élaboré individuellement et à contribuer à sa réhabilitation.

Plan thérapeutique

L’approche intégrée en équipe multidisciplinaire est centrée sur le patient via un programme thérapeutique individuel, avec recours complémentaire à l’offre thérapeutique transversale de l’établissement. La prise en charge se compose des éléments suivants:

  • Thérapie par le milieu et sociothérapie – interventions orientées vers l’action favorisant l’acquisition de compétences sociales et pratiques de la vie quotidienne.
  • Approche intégrative avec interventions comportementales, systémiques et focalisées, ainsi qu’un apprentissage expérientiel.
  • Entraînement neuropsychologique personnalisé pour la réhabilitation des troubles cognitifs résultant de la consommation d’alcool.
  • Méthodes de relaxation.
  • Entraînement à l’abstinence avec développement des compétences de gestion de crises et de prévention des rechutes.
  • Activités journalières structurées et offres pédagogiques de loisirs.
  • Thérapie par le sport et l’exercice physique, éventuellement assistée par des animaux (chiens).
  • Pharmacothérapie, psychoéducation, travail biographique et autres offres indicatives.
  • Ergothérapie, art-thérapie, kinésithérapie, psychomotricité, musicothérapie.
  • Entretiens familiaux et implication des proches après consentement des patients.
  • Prise en charge médicale, psychiatrique et somatique.
  • Élaboration de perspectives concrètes avec attentes réalistes et positives.
  • Accompagnement socio-éducatif, activités (p.ex. jardinage) et mesures de réinsertion professionnelle (éventuellement avec hospitalisation de nuit).
  • Le programme thérapeutique est élaboré en concertation avec le patient en fonction de ses besoins individuels, de sa situation globale et de ses objectifs thérapeutiques.

Dans la plupart des cas, l’accent est mis sur la remédiation cognitive, sur l’entraînement et la consolidation de l’abstinence alcoolique, ainsi que sur la revalidation neuropsychologique du patient présentant des troubles cognitifs persistants après le sevrage. Une importance particulière est également donnée à la thérapie par le milieu de vie (Milieutherapie) où la vie communautaire joue un rôle primordial.

Le plan thérapeutique est régulièrement réévalué par l’équipe multidisciplinaire et avec le patient. Ces bilans individuels permettent de déterminer l’évolution du patient et d’adapter son programme thérapeutique.

Durée du séjour

La durée de la thérapie en milieu hospitalier est très variable. Elle dépend des exigences thérapeutiques et de la situation individuelle de chaque patient. Elle peut aller de 3 à maximum 24 mois.

Préparation post-séjour

Au cours du traitement stationnaire, un projet de sortie est établi et adapté en fonction des relais thérapeutiques nécessaires. L’unité offre à ses patients la possibilité de retourner progressivement à la vie quotidienne. Dans le cas d’une réintégration professionnelle, le patient a la possibilité via l’hospitalisation de nuit de reprendre une activité à partir de l‘hôpital. La fréquentation d’un hôpital de jour externe peut servir à préparer un retour à domicile.

Un suivi post-hospitalier peut également être organisé via le service de soins psychiatriques à domicile ou l’hôpital de jour de la Rehaklinik. Après sa sortie, le patient peut aussi bénéficier d’un suivi par le service social et ceci pour une durée déterminée.

Si, après la thérapie, les patients ne peuvent plus retourner chez eux pour des raisons de santé, nous les aidons à trouver une structure d’accueil ou de logement adaptée.

Contact

  • Orangerie 2 – Unité de réhabilitation

  • Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique

    17 avenue des Alliés
    L-9012 Ettelbruck

    Boîte postale 111
    L-9002 Ettelbruck

  • (+352) 2682-3700

  • Heures de visite

    • Lundi 18h15-20h00
    • Mardi 18h15-20h00
    • Mercredi 14h15-17h15 & 18h15-20h00
    • Jeudi 18h15-20h00
    • Vendredi 15h30-17h15 & 18h15-20h00
    • Samedi 14h15-17h15 & 18h15-20h00
    • Dimanche 14h15-17h15 & 18h15-20h00
    • => Jours fériés 14h15-17h15 & 18h15-20h00
    • ou sur rendez-vous