Choisissez entre l'annuaire des médecins et autres professionnels et l'annuaire des services cliniques et administratifs

BU5 – Unité de stabilisation

Inscrit dans la filière de psychiatrie socio-judiciaire de la Rehaklinik, le BU5 est une unité comptant 15 lits et pouvant accueillir une population mixte adulte. Les personnes admises sont hospitalisées soit sous placement judiciaire (article 71 du code pénal), soit sous placement médical. Des détenus bénéficiant d’une libération conditionnelle peuvent également être admis au BU5.

Mission et objectifs

L’unité BU5 a pour mission la prise en charge de patients psychiatriques pour lesquels une réhabilitation, une réadaptation et une réintégration dans la société ne sont pas possibles à court ou à moyen terme. Cette population cible souffre de pathologies diverses, p.ex. psychoses et troubles bipolaires.

Une équipe pluridisciplinaire

La prise en charge est assurée par une équipe multidisciplinaire et multilingue composée de professions différentes: médecin spécialisé en psychiatrie, psychologue, assistant social, ergothérapeute, infirmier, infirmier psychiatrique et aide-soignant. La prise en charge des problèmes somatiques est assurée par un médecin généraliste attaché à l’unité. D’autres professionnels interviennent selon les besoins spécifiques des patients pris en charge: neuropsychologue, sport-thérapeute, psychomotricien, art-thérapeute, diététicien, hygiéniste, musicothérapeute, etc.

Conditions d’admission

Dans la grande majorité des cas, les patients sont accueillis au BU5 suite à un transfert interne de l’unité BU6 de la Rehaklinik. L’objectif au BU5 est de réduire la dangerosité des patients et leurs comportements problématiques afin de leur permettre un suivi dans une unité moins intensive. Idéalement, un entretien préliminaire est organisé avec le patient avant son admission au BU5. La possibilité d’un transfert du BU6 au BU5 est discutée et décidée au sein d’un comité de transfert.

Plan thérapeutique

En pratique, l’accent est mis sur la «milieu thérapie» pour diminuer les comportements à risque. Un panel d’activités à visée thérapeutique est proposé au patient, ceci non seulement dans un but occupationnel pour éviter l’ennui, mais aussi pour maintenir les compétences existantes, voire en acquérir des nouvelles.

 

Une importance est accordée à la psychoéducation, aux thèmes relevant à l’acceptation et à la prise de conscience de sa maladie. En parallèle, un traitement médicamenteux permet de stabiliser le patient. Par ailleurs, le plan de soins individualisé est également axé sur le comportement, les interactions sociales, l’occupation, le temps libre et la gestion de l’agressivité.

 

Le plan thérapeutique et la démarche de soins sont régulièrement réévalués par l’équipe multidisciplinaire et avec le patient. Ces bilans individuels permettent de déterminer l’évolution du patient.

 

L’intégration des familles des patients est souhaitée, bien qu’actuellement leur implication ne se fait que de manière ponctuelle, comme par exemple lors d’entretiens. Un engagement plus intensif de la part des familles pourrait avoir un impact positif par rapport à la réintégration sociale du patient.

Durée du séjour

La durée de séjour dépend de l’évolution clinique du patient et des décisions prises par la Commission spéciale qui est la seule instance pouvant lever le placement. Vu le statut des patients placés sous article 71, leur prise en charge n’est pas limitée dans le temps. Le travail thérapeutique réalisé avec le patient vise toutefois d’écourter autant que possible sa durée de séjour en milieu hospitalier.

Préparation post-séjour

À l’issue de l’hospitalisation, un projet de sortie est établi et planifié. En général, la sortie s’organise progressivement, d’abord par des sorties accompagnées puis seules, ensuite par des congés de plus en plus longs (un jour, un week-end…), puis par un congé à titre d’essai sur une période plus longue. Selon les décisions de la Commission spéciale et sur base de la progression clinique du patient et de son projet thérapeutique individuel, sa sortie peut être envisagée via le BU5 ou une unité de soins ouverte, ainsi que via un suivi en policlinique et le service de soins psychiatriques à domicile.

 

Un suivi complémentaire par d’autres services ambulatoires (hôpital de jour ou un centre de jour…) est également envisageable. L’objectif ultime de toute hospitalisation au BU5 est la réinsertion sociale du patient par un retour à domicile, voire une orientation vers un foyer ou une autre structure extrahospitalière.

Contact

  • BU5 – Unité de stabilisation

  • Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique

    17 avenue des Alliés
    L-9012 Ettelbruck

    Boîte postale 111
    L-9002 Ettelbruck

  • (+352) 2682-3700

  • Heures de visite
    En-dehors des activités thérapeutiques ou sur rendez-vous. Comme les thérapies sont un élément crucial de la démarche de réhabilitation, veuillez vous renseigner auprès de l’équipe pour connaître l’horaire des thérapies de la personne à laquelle vous voulez rendre visite.